Sante-Limousin.fr est le portail de réfèrence de l'information santé grand-public en Limousin,
l'espace numérique régional de services et d'informations des professionnels et organisme de santé.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sante-limousin.fr > Public > Actualités > Banaliser et installer le dépistage des IST

Banaliser et installer le dépistage des IST

Gonocoques, syphilis, chlamydiae, hépatites B sont des infections sexuellement transmissibles en recrudescence. Parce qu’un certain nombre de ces infections ne provoquent pas de symptômes (signes visibles), on peut en être atteint sans se sentir malade. Compte tenu de leurs conséquences en l’absence de traitements, l’Inpes et le ministère en charge de la santé souhaitent installer le réflexe du dépistage, en incitant massivement les personnes de 15 à 30 ans ayant une sexualité active à se faire tester.

Les IST peuvent se développer en l’absence de tout symptôme ou en l’absence de symptômes clairement identifiables. Ce caractère peu ou asymptomatique favorise leur transmission à l’insu des personnes porteuses. Le seul moyen d’être sûr de ne pas être contaminé, c’est d’avoir recours au dépistage.

Partant de ce constat, l’Inpes et le Ministère lancent une nouvelle campagne web (programmée du 27 juin au 23 juillet 2011), composée d’un spot, d’interviews d’IST incarnées par des acteurs grimés et costumés, de bannières promotionnelles, du site www.infos-ist.fr

et qui s’appuiera sur les possibilités du web 2.0 (Facebook, blogosphère, sites de partage de vidéos « virales »).

La campagne web entend informer sans « inquiéter » et installer le « réflexe dépistage ».

L’objectif est d’éviter les transmissions, de traiter le plus tôt possible et d’éviter ainsi les complications. Les traitements proposés (médicaments, vaccins, etc.), exposés IST par IST sur le site www.infos-ist.fr

sont dans la plupart des cas efficaces et peu contraignants et les démarches sont simples : on peut solliciter un test auprès de son médecin traitant, se rendre dans un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ou dans un centre d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST).

 

Le dispositif web

Une bannière vidéo de 32 secondes est là pour rappeler que toute personne (hétérosexuels, homosexuels, bisexuels, jeunes, femmes, migrants originaires de pays à forte endémie…) ayant une sexualité active peut potentiellement être exposé à une IST.

Ce film sera diffusée du 27 juin au 25 juillet sur les principaux sites les plus visités par les 15-30 ans. La présence de la campagne sera renforcée sur ces sites par des bannières plus classiques et elle aiguillera les internautes vers le site www.infos-ist.fr.

 


Dépistage des IST "La poursuite"par Inpes

Les réseaux sociaux seront mis à contribution pour relayer la campagne et créer du trafic vers le site. Un dispositif de type « viral » composé de quatre vidéos humoristiques (chlamydia, syphilis, gonocoques et hépatite B) et d’une page facebook centrée sur le film et les personnalités d’IST (active pour le temps de la campagne), est mis en place et animé.
Ces interviews seront diffusées en avant-première auprès de blogueurs influents auprès des jeunes afin d’augmenter la visibilité de la campagne. Elles pourront être partagées par les internautes via les réseaux sociaux (plateformes d’échanges de vidéos, etc.).

 

Le site www.infos-ist.fr

 

Il délivre une information plus complète sur chaque infection sexuellement transmissible (définition, symptômes chez l’homme et la femme, complications et risques associés (stérilité, grossesse extra-utérine, cancer du foie, cirrhose, atteinte du cerveau, des nerfs, du cœur, des artères, des yeux), notamment pour l’embryon ou le nouveau-né si la mère est infectée, traitements, etc.).
Il rappelle trois gestes clés pour se protéger des IST :

  • utiliser un préservatif pour chaque rapport sexuel et avec chaque partenaire dont on ne connaît pas le statut sérologique au VIH et s’il est atteint d’autres IST ;
  • se faire dépister des IST comme du VIH, de manière régulière lorsque l’on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l’on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier (notamment car plusieurs IST n’ont pas ou peu de symptômes et peuvent rester silencieuses plusieurs années…) ;
  • prendre les traitements prescrits par le médecin et les suivre jusqu’au bout.


Et un comportement fortement recommandé :
« Il convient également, lorsque l’on découvre que l’on est infecté par une IST de prévenir son ou ses partenaire(s) afin qu’il(s) ou elle(s) puisse(nt) également se faire dépister et traiter le cas échéant. »

 

Où s'informer ?

Lignes d'information et d'écoute

 

Pour en savoir plus

Le ministère de la Santé recommande aujourd'hui aux professionnels de santé de proposer un test de dépistage du VIH à toute personne de 15 à 70 ans, même sans facteur de risque connu. Pourquoi cette recommandation ? Quand et comment proposer le test ? Que dire lorsque le test est positif ?... Ce document présente des réponses à adapter à leur pratique.


Source : INPES & Info IST

Sites internet : http://www.inpes.sante.fr/

http://www.info-ist.fr

Par SLOANE SIMON - Dernière modification 22/08/2011 10:25
Actions sur le document

sante-limousin.fr est un service d' Epsilim