Sante-Limousin.fr est le portail de réfèrence de l'information santé grand-public en Limousin,
l'espace numérique régional de services et d'informations des professionnels et organisme de santé.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sante-limousin.fr > Public > Actualités > Informatique hospitalière : vers une fusion des syndicats interhospitaliers du Limousin et de Poitou-Charentes

Informatique hospitalière : vers une fusion des syndicats interhospitaliers du Limousin et de Poitou-Charentes

Le syndicat interhospitalier du Limousin (SIL) et le syndicat interhospitalier régional de Poitou-Charentes (SIR-PC), tous deux distributeurs de logiciels et prestataires de services informatiques aux établissements de santé, annoncent leur regroupement prochain au sein d’une "structure juridique unique", dans un communiqué diffusé le 28 janvier.

Les conseils d’administration du SIL et du SIR-PC, réunis les 14 et 16 décembre 2010, ont approuvé "à l’unanimité (…) la constitution d’une structure juridique unique, confortant la démarche de rapprochement engagée en décembre 2009", indiquent les deux syndicats dans leur communiqué.

Cette union a été sollicitée à l’origine par le SIR-PC, rappelle Francis Fournereau, secrétaire général du SIL, qui assume cette fonction pour les deux structures depuis le départ à la retraite de son homologue poitevin, Fabien Grimbel, et jusqu’à leur fusion effective.

La future "structure juridique unique" devrait "normalement prendre la forme d’un groupement d’intérêt public" (GIP), précise-t-il dans un entretien à TICsanté. En effet, le SIL attend sa transformation en GIP par un arrêté interministériel depuis avril 2009 et "une des solutions serait que le SIR-PC rejoigne ce groupement".

De plus, l’article 23 de la loi dite "HPST" du 21 juillet 2009 prévoit la transformation des syndicats interhospitaliers en GIP, en GCS (groupement de coopération sanitaire) ou en CHT (communauté hospitalière de territoire), "sans dissolution ni création d’une personne morale nouvelle", dans un délai de trois ans, donc avant le mois d’août 2012.

Capture écran site TIC Santé Informatique Hospitalière

Retrouver cet article sur le site TIC Santé.com


Ces "modalités de travail", ainsi que d’autres interrogations, en particulier sur le statut des quelques fonctionnaires employés par les deux structures, feront l’objet de réflexion jusqu’au mois de mars 2011, ajoute-t-il.

Quelle qu’en soient les conclusions, "nous maintiendrons les deux sites d’exploitation", même si "le centre de gravité constaté est à Limoges", avec environ 70 agents contre 25 à Poitiers. "Nous avons besoin d’un site distant de plus de 40 kilomètres pour effectuer nos sauvegardes", explique-t-il. Les deux villes sont éloignées de plus de 100 kilomètres.

De même, "les personnels seront aussi conservés", assure-t-il. Cependant, des "réorganisations internes" sont à l’étude. Six groupes de travail ont jusqu’au 30 septembre 2011 pour remanier l’offre de services, la relation "client", l’organisation interne, les outils de gestion, les ressources humaines et la gestion économique et financière.

Afin de "faire simple, mais vite pour que les résultats soient immédiats pour nos adhérents", les équipes des syndicats interhospitaliers bénéficient depuis le 1er septembre 2010 et jusqu’au 31 juillet 2012, de l’appui méthodologique des sociétés de conseil Falco et René Jars Consultants, lauréates de l’appel d’offres déposé le 21 juin 2010 par le SIR-PC.

Le regroupement du SIL et du SIR-PC permettra à la future "structure unique" d’atteindre "une masse critique de nature à renforcer les compétences" et d’assurer ainsi "la pérennité [d’une] offre mutualisée de service", souligne le communiqué. Plus de 210 établissements de santé, en grande majorité publics, adhèrent aux deux syndicats hospitaliers, dont plus de 130 pour le seul SIL.

"Nous serons plus efficients, avec une plus grande diversité de services et des coûts contrôlés", affirme Francis Fournereau. Un des objectifs de cette mutualisation des moyens humains et matériels, y compris avec les établissements membres, sera de parvenir à la "permanence des services informatiques".

Cette coopération pourrait aussi s’ouvrir davantage aux CHU de Limoges et Poitiers, dont "l’implication n’est pas très importante" pour l’instant, ainsi qu’aux établissements privés d’intérêt collectif (Espic) et au secteur médico-social, comme le souhaiteraient les agences régionales de santé (ARS) concernées.


Source : TIC Santé

Site internet :http://www.ticsante.com

 

Par LAURE DAUBISSE - Dernière modification 07/02/2011 13:44
Actions sur le document

sante-limousin.fr est un service d' Epsilim