Sante-Limousin.fr est le portail de réfèrence de l'information santé grand-public en Limousin,
l'espace numérique régional de services et d'informations des professionnels et organisme de santé.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sante-limousin.fr > Projets > Epsilim > Actualités & Évènements EPSILIM > La HAS propose d'adapter la check-list afin de mieux l'adopter

La HAS propose d'adapter la check-list afin de mieux l'adopter

Deux ans après son lancement, la check-list « Sécurité du patient au bloc opératoire » est utilisée quasi systématiquement pour toutes les interventions chirurgicales. Mais elle n’est pas toujours employée de manière optimale. La HAS propose de passer à une seconde phase de déploiement dans le cadre de la gouvernance des établissements.

La check-list au bloc opératoire...

Plus de deux ans après son lancement, elle est « désormais bien connue des professionnels, son efficacité est reconnue, mais elle n’est pas toujours utilisée de manière optimale, ce qui est de nature à compromettre son efficacité », explique le Dr Philippe Cabarrot, Conseiller à la direction de l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins à la HAS

vise à améliorer la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients, lors des interventions chirurgicales.

Afin de favoriser son redéploiement sur le terrain par les professionnels et en attendant le Web 2.0, la HAS met à la disposition des établissements différents supports (voir ci-dessous : « Pourquoi et comment déployer la check-list ? »). Ainsi, les professionnels du bloc, prenant en compte les spécificités de l’établissement et des disciplines, pourront soutenir la mise en œuvre de tels programmes d’amélioration du travail en équipe, le cas échéant en procédant aux adaptations nécessaires.

La check-list en routine

La check-list entraîne une modification des pratiques et des relations interprofessionnelles au bloc et une évolution de la culture de sécurité des équipes. Elle doit faire partie du quotidien afin de garantir une chirurgie plus sûre. Certains professionnels n’hésitent pas à prédire que dans 10, voire 5 ans, on se demandera comment on pouvait opérer sans systématiser ainsi la vérification de l’identité des patients, le type et le site de l’intervention, la disponibilité des matériels, la réalisation de l’antibioprophylaxie au juste temps ou encore la prescription concertée de la prise en charge postopératoire…

Ainsi, le Pr François Haab, chirurgien à l’hôpital Tenon (Paris, 20e), souhaiterait que ces courts dialogues remplacent dorénavant le succinct « Incision ? » qui était souvent la seule question préliminaire au début de l’intervention.

La check-list en pratique

  • La HAS recommande l’utilisation d’une check-list « Sécurité du patient au bloc opératoire », qui permet de vérifier avant toute intervention et de manière croisée au sein de l’équipe, un certain nombre de critères essentiels. La check-list favorise aussi les échanges d’informations, facteur essentiel pour améliorer la sécurité dans les blocs opératoires. L’efficacité des programmes de type check-list, aujourd’hui incontestée, permet de réduire de 30 % les complications, suite à une intervention chirurgicale (Haynes et coll., N. Engl. J. Med., 2009).
  • Il était pressenti que la check-list améliore le travail en équipe au bloc opératoire. Et effectivement, il est démontré que, dans les établissements où ce type de programme avait amélioré la culture sécurité des équipes, l’amélioration des résultats en termes de morbi-mortalité avait été plus importante (1).

 

Pourquoi et comment redéployer la check-list ?

  • En 2010, la HAS a lancé la check-list, un programme « prêt à l’emploi » dont l’efficacité a été scientifiquement démontrée. Depuis, la HAS a soutenu la promotion d’un changement des pratiques et de la culture de la sécurité, en lien avec les procédures de certification des établissements et d’accréditation des médecins.
  • En 2012, la HAS lance une deuxième phase de déploiement pour améliorer l’utilisation en routine de la check-list. Elle devra être concertée et conduite par ceux qui devront changer de pratiques… c’est-à-dire par les professionnels du bloc qui devront appréhender les modalités les plus adaptées à leur exercice.
  • Les programmes et outils proposés aux professionnels par la HAS sont destinés à les aider à réaliser leur propre changement, selon leurs spécificités. Sur le site, la HAS et ses partenaires professionnels mettent à la disposition des établissements différents supports, élaborés avec la collaboration des représentants des usagers : documents de présentation, fiches synthétiques d’information, supports d’autoévaluation, grilles d’interview, suivi d’indicateurs… 

Retrouvez l'article original sur le site de la Haute Autorité de Santé (HAS).

 

Implémentation et utilisation de la check-list au bloc opératoire en région Limousin

Pour en savoir plus sur l'action du GCS Epsilim en région Limousin, veuillez cliquer sur ce lien.

 

 

Source : Haute Autorité de Santé

Site internet : http://www.has-sante.fr

logo HAS

 

 

(1) Haynes et coll. « Changes in safety attitude and relationship to decreased postoperative morbidity and mortality following implementation of a checklist-based surgical safety intervention. » BMJ Qual. Saf., 2011 ; 20:102-7

 

 

 

 

Par LAURE DAUBISSE - Dernière modification 24/01/2012 15:52
Actions sur le document
Assistance Santé-Limousin
Contacter notre cellule d'assistance, ...

logo contact

 

sante-limousin.fr est un service d' Epsilim