Sante-Limousin.fr est le portail de réfèrence de l'information santé grand-public en Limousin,
l'espace numérique régional de services et d'informations des professionnels et organisme de santé.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Information urgente

Un avenant à la convention médicale 2011 qui sera effectif au 1 er juillet fait apparaitre pour la première fois un acte spécifique de prise en charge de l'insuffisant cardiaque.

Le texte ci dessous le précise.

Pour Icarlim, il s'agit d'un progrès puisqu'il valide l'importance d'un suivi multidisciplinaire de cette pathologie chronique.                                       

Il va vraisemblablement étre suivi  dans la nomenclature des actes infirmiers par un équivalent.         

Les choses s'accélèrent et l'on ne peut que s'en féliciter.

Néanmoins ,  n'oublions pas que la qualité de ces actes de suivi de l'insuffisant cardiaque  ne sera au rendez vous que s'il y a une formation préalable suffisante:

MORALITE : VENEZ VOUS INSCRIRE NOMBREUX AUX FORMATIONS ICARLIM.

Prochaines sessions:

- 26 SEPTEMBRE 2013

- 14 NOVEMBRE 2013 

Inscription à icarlim@ymail.com

F DANY

 

« Art. 15.5. - Majoration pour une consultation longue et complexe par le médecin traitant d'un patient insuffisant cardiaque après hospitalisation pour décompensation.

Dans le cadre du parcours de soins d'un patient insuffisant cardiaque, la consultation longue et complexe à domicile ou au cabinet, réalisée par le médecin traitant, en présence des aidants habituels, concerne les patients insuffisants cardiaques polypathologiques et polymédicamentés, ayant été hospitalisés en unité de court séjour, pour un épisode de décompensation de leur pathologie.

Au cours de cette consultation à réaliser avant la fin du deuxième mois suivant la sortie d'hospitalisation, le médecin traitant :
- évalue le niveau d'information du patient et sa compréhension de la pathologie, des signes d'alarme et de son traitement ;
- réévalue et apprécie l'efficacité ainsi que la tolérance du traitement ;
- met en œuvre un plan de soins en concertation avec le cardiologue correspondant, sur la nécessité de consultations spécialisées complémentaires, sur toute action permettant d'éviter une réhospitalisation en urgence ;
- veille à l'adéquation entre les besoins du patient et les moyens mis en place.

Cette consultation donne lieu à la majoration MIC. Cette majoration ne peut être facturée qu'une seule fois après un séjour hospitalier pour décompensation de la pathologie, avec une consultation à tarif opposable.

Cette majoration peut être cotée dès lors que le médecin traitant n'est pas autorisé à pratiquer des honoraires différents au sens des articles 35-1 et 35-2 de la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie approuvée par arrêté du 22 septembre 2011 ou dès lors qu'il adhère au contrat d'accès aux soins défini aux articles 36 et suivants de la convention nationale précitée.
Par dérogation, le médecin traitant autorisé à pratiquer des honoraires différents au sens des articles 35-1 et 35-2 précités et n'adhérant pas au contrat d'accès aux soins peut coter la MIC pour les bénéficiaires du droit à la protection complémentaire en matière de santé dans le respect du premier alinéa de l'article L. 162-5-13 du code de la sécurité sociale et pour les patients disposant de l'attestation de droit à l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) définie à l'article L. 863-3 du même code.

Cette majoration ne se cumule pas avec la majoration MSH définie à l'article 15.6.

La valeur de la MIC est déterminée dans les mêmes conditions que celles des lettres clés mentionnées à l'article 2.


En pratique : Cette consultation doit être réalisée (une seule fois) dans les deux mois qui suivent la sortie.
                     Elle est  facturée C(S) + MIC = 46€    ou     V(S) + MD + MIC = 56€

 

Par 18107 - Dernière modification 07/06/2013 07:59
Actions sur le document

sante-limousin.fr est un service d' Epsilim